La Recherche

Citation du mois


I design my buildings from inside out and from outside in and then once more from inside out, until everything is just right.

Peter Zumthor Aux Word Interiors Day, le 17 mai 2019 à Zurich

Séminaire Usages et Ambiances pour habiter

Jeudi 12 mars


L’HABITABLE ET L’INHABITABLE


Joy Sorman

Auteure

Ecole Camondo 18h30

Joy Sorman est l’auteure, entre autres, de Gros Œuvre (Gallimard, 2009), Paris Gare du Nord (Gallimard, coll. « L’Arbalète », 2011), La Peau de l’ours (Gallimard 2014) ou L’Inhabitable (Gallimard, coll. « L’Arbalète », 2016 ). Elle prépare actuellement un ouvrage au sujet de l’univers psychiatrique.

À travers ses écrits, Joy Sorman s’intéresse à l’habitable, c’est-à-dire à ceux qui habitent et à la manière dont ils le font, dont ils le vivent dans leur corps et dans leur esprit, y compris dans des lieux réputés inhabitables, des lieux d’enfermement ou simplement inhospitaliers.

Documentation numérique en ligne

Chers étudiants, enseignants et collègues de l’école Camondo, voici une page pour vous donner plus facilement accès à des tas de données en ligne susceptibles de vous intéresser, voire et on espère, de vous aider à documenter vos projets.

Quatre familles de ressources

  • Depuis le catalogue (bibliothèque), le site La recherche, et les productions de l’école Camondo (site internet)
  • Quand vous aurez lu et entendu tout ça, allez voir ailleurs, il s’y trouve aussi des trucs pas mal
  • Un virus qui ouvre des portes, c’est-à-dire qu’on assiste à un changement de modèle économique, annoncé provisoire
  • Pour préparer vos sorties post confinement mais toujours studieuses

C’est parti

 

  • Catalogue, blog La recherche et productions de l’école Camondo

Les documents en ligne via le catalogue de la bibliothèque, le blog La recherche et le site de l’Ecole :

  • Travaux universitaires : Masters 1 ou 2, thèses, articles scientifiques dans nos domaines pédagogiques, du design à l’urbanisme en passant par l’architecture et l’architecture intérieure.
  • Mémoires et Diplômes, une sélection des travaux d’étudiants, depuis 2009, et aussi les albums des diplômes 2018 et 2019.
  • RDV sur la page Revues en ligne de la bibliothèque Camondo, une sélection de revues gratuites en libre accès dans nos domaines que sont l’architecture, l’architecture intérieure, le design, l’urbanisme.
  • Périscope, feuille de veille consacrée à l’état de la recherche en architecture intérieure.
  • Le séminaire Usages et ambiances pour habiter, captations des conférences en ligne du séminaire de recherche.
  • Contributions pour une histoire de l’école Camondo, série d’articles qui ont pour objectif de restituer, au-fur-et à mesure des découvertes, dans nos archives, et des rencontres avec d’anciens étudiants et enseignants, une histoire de l’Ecole, depuis 1944.
  • L’architecture intérieure ça n’existe pas. Sous ce titre, qui est là pour dire exactement le contraire évidemment, se trouve une série d’articles qui visent à retracer l’histoire de la construction du métier d’architecte d’intérieur, et de ses interactions avec l’enseignement des arts appliqués.
  • Vidéos et podcasts sonores produits par l’Ecole Camondo : Colloque Les intérieurs d’aujourd’hui, Chaudron #03 L’extérieur, Chaudron #02 Le sacré, Chaudron #01 La propriété, et d’autres encore.

 

  • Quand vous aurez lu et entendu tout ça, allez voir ailleurs

Sélection de ressources numériques en ligne

DESIGN

  • Blog Design/Histoire(s) un des blogs de l’école de design de Nantes, par Jocelyne Leboeuf. Série d’articles très documentés retraçant l’histoire du design en France et dans le monde.
  • Le blog Art-Utile où Pierre Gencey restitue une histoire du mobilier, du design et de l’architecture intérieure, des années 1920 à 1960.
  • Ethics for design : 12 designers et chercheurs discutent ensemble de l’impact, parfois néfaste, du design sur nos sociétés et des chemins à emprunter pour que le designer travaille pour le bien de tous.
  • Back Office est une revue en ligne qui interroge les notions d’outil, d’instrument et d’appareil, dans le contexte du design

TRANSITION ECOLOGIQUE

  • Cycle de rencontres Campagnes urbaines, septembre 2019-mars 2020, par des enseignants chercheurs des ENSA Paris-Belleville, Normandie, Lille, Strasbourg, et par l’Ecole nationale de travaux publics de l’Etat.
  • Conférences audio et vidéo en ligne diffusées par le Plan urbanisme construction architecture.
  • Réseau de l’enseignement de la transition écologique dans les ENSA et son moteur de recherche ENSA ECO.
  • Un autre DéDé pour développement durable, les vidéos de France écologie énergie du ministère de l’écologie et du DéDé.

ARCHITECTURE

HISTOIRE DE L’ART

PATRIMOINE

Le ping-pong des bases de données du ministère de la culture :

  • Mérimée recense des édifices dans lesquels peuvent être conservées des œuvres mobilières étudiées dans la base Palissy.
  • Palissy recense des objets mobiliers dont l’édifice de conservation peut être étudié dans Mérimée.
  • Mémoires contient des images fixes dont certaines illustrent les notices d’œuvres de Mérimée et de Palissy ainsi que les notices de Thésaurus.
  • Archidoc contient des notices bibliographiques qui peuvent également se rattacher aux notices de Mérimée et Palissy.
  • Thésaurus fédère l’ensemble de ces bases par un vocabulaire commun.
  • La plateforme numérique européenne Collections Europeana donne accès à des ressources numériques des institutions culturelles de l’Union européenne.

SCIENCES HUMAINES

  • OpenEdition books et une plateforme de diffusion qui accueille des ouvrages de chercheurs en sciences humaines. Une grande partie du fonds en ligne est gratuit. Généralement, un « embargo » est mis en place sur une durée de trois à cinq ans, période durant laquelle le document est payant. Il devient gratuit à l’issue de cet embargo.
  • OpenEdition journals, le même principe que plus haut, pour les revues scientifiques.
  • Cairn.info, portail de diffusion des chercheurs en sciences humaines.
  • La base de données de l’Université du Québec à Chicoutimi propose des classiques des sciences humaines à télécharger.
  • Isidore, données numériques des sciences humaines et sociales : articles, billets de blogs, ouvrages, rapports…

OUVRAGES ET AUTRES DOCUMENTS GENERAUX

  • D’abord Gallica, forcément, dont ses e-publications, mais Gallica, résultat de l’énorme campagne de numérisation de la Bnf, c’est la source la plus riche pour le chercheur de textes comme d’images.
  • La base de données Projet Gutenberg offre 54000 livres en accès libre.
  • Catalogue de livres électroniques du domaine public francophone, moteur de recherche qui permet de trouver des livres libres de droit, disponibles en ligne gratuitement.
  • Mais aussi Feedbooks, ou encore Open culture.
  • Le serveur Archive.org est une source très riche, qui propose de nombreux ouvrages numériques en open acces.
  • HAL, héberge également DUMAS (dépôt universitaire de mémoires après soutenances) et Tel (thèses en ligne), est, malgré son interface pas mal rebutante, un moteur de recherche efficace d’archives ouvertes.
  • Cartes, plans et autres photographies dynamiques et vues de là-haut, le meilleur site est sans doute géoportail.
  • Ubu.com, All avant-garde, All the time, site anglo saxon, vous propose de la vidéo, du son, des textes en ligne, une revue, dans les domaines des arts plastique, de la littérature, du théâtre, de la danse, de la musique, etc.
  • Diagramme, fait par deux enseignantes en écoles d’art, recensant différents types de ressources artistiques en ligne
  • Pour finir sur les ressources généralistes, n’oubliez pas France Culture et ses podcasts, avis de la rédaction : c’est mieux que RTL.

 

  • Un virus qui ouvre des portes

Des institutions publiques ou privées, à but lucratif ou non, ouvrent leurs bases de données et surtout leurs documents numériques au public.

  • La base Couperin, qui fournit notamment les Université, avec des bouquets documentaires scientifiques pléthoriques, en libre accès durant la période de confinement. Liste des ressources ouvertes.
  • Le portail OpenEdition, qui héberge OpenEdition books et OpenEdition Journals, mais aussi hypotheses.org et calenda, ouvre plus largement l’accès aux documents, livres et revues dans le domaine des sciences humaines, pendant la période. Des liens et des Informations sur hypotheses.org.
  • Le Journal of the society of architectural historians ouvre, pour le moment jusqu’au 20 juin 2020, l’ensemble de ses articles.
  • Le CNRS ouvre, pour la période confinée, l’accès à sa revue numérique Documentation photographique.

 

  • Pour préparer vos sorties post confinement

Des catalogues, des bases données pour connaître l’endroit où est rangé le livre que vous lirez après la crise

  •  Le SUDOC est le catalogue commun de l’ensemble des bibliothèques universitaires françaises. Le design du site est aux antipodes de toute séduction, mais on y trouve à peu près tous les ouvrages et revues qu’on veut, disponibles en bibliothèques publiques.
  • Temis est la base documentaire du CRDD (DéDé pour développement durable bien entendu), pour quand on se remettra à polluer allègrement après nos confinements qui ravissent les oiseaux que j’entends par ma fenêtre.
  • Archirès est le catalogue commun de l’ensemble des écoles d’architecture françaises, là comme pour le SUDOC, le service est public, et pourra compléter vos recherches dans les cas (rares) où vous ne trouverez pas ce qu’il vous sur le catalogue de…
  • L’école Camondo, la boucle est bouclée, à un de ces quatre, on espère bientôt !

 

Voilà, dire pour finir que cette page est en chantier, qu’elle est susceptible d’évoluer, c’est-à-dire de s’enrichir de nouveaux liens. Abonnez-vous au flux RSS, colonne de droite de cette page, pour recevoir une alerte au premier changement si vous le souhaitez.

 

PS : Si grosse galère dans vos recherches, écrivez : bibliothèque.ecolecamondo@ecolecamondo.fr

Séminaire Usages et Ambiances pour habiter-L’extérieur-

Jeudi 27 février 2020


L’ARCHITECTURE, TERRAIN D’ENQUÊTES


Éric de Thoisy

Architecte, docteur en architecture, directeur de la recherche à l’agence SCAU

Ecole Camondo 18h30

L’architecture serait à l’espace ce que le récit est au temps, disait Paul Ricoeur. Si tout projet tend à se décrire en termes de narration et de processus, l’agence SCAU cherche à inscrire sa pratique dans des récits plus vastes.

Sommeil, jeu, sacré, cyborgs et placebo : présentation non-exhaustive et non-figée d’une démarche de recherche en architecture.

(suite…)

Périscope#003

Illustration Clémence Prudhomme (1)

Editorial :

Dedans/Dehors : à l’intérieur de l’extérieur, à l’extérieur de l’intérieur… et vice et versa

Après la Propriété en 2017, après le Sacré en 2018, c’est L’Extérieur qui a fait les belles heures du Chaudron#03 des 12 et 13 septembre derniers à l’école Camondo. S’y sont réunis chercheurs, architectes, designers, plasticiens, musiciens, historiens et autres créatifs ou penseurs pensifs, pour débattre de questions philosophiques, scientifiques, de représentations et de perceptions du monde.
On pourrait se demander pourquoi l’école Camondo s’enferme dehors en septembre, alors même qu’elle s’ouvrait, un mois plus tard, les 11 et 12 octobre 2019, sur son cœur de métier, en réunissant chercheurs, architectes, designers ou historiens, autour de la notion d’intérieurs aujourd’hui, à l’occasion d’un colloque international organisé en partenariat avec l’ensap Versailles, le Politecnico de Milan, l’Archivo del moderno, l’ENS Paris Saclay et l’ESNCI-Les Ateliers.

Assumant un retournement sémantique, une sorte d’harmonieuse inversion discordante, l’Ecole se place aux deux extrêmes d’un champ et de son contrechamp comme pour mieux cerner ce qui fait sa nature, non pas au centre d’un territoire défini par des frontières et des limites, mais en convergence avec d’autres disciplines : une appartenance à un monde habité et à une réalité complexe, drôle de phénomène qui produit pourtant et toujours de l’exclusivité, ou bien encore, à l’inverse, de l’appartenance.

On en connaît qui effectuent une révolution (1), voire, s’installent au centre du cercle, dans une contestation revendicative contre un extérieur perçu et vécu comme un intérieur auquel on n’appartient pas – le rond et le point incarnant parfaitement les renversements symboliques de cette géométrie de l’appartenance dans laquelle s’inscrit une actualité qui dure -. L’intérieur et l’extérieur sont bien souvent abordés comme des objets distanciés ou fantasmés, se définissant l’un par rapport à l’autre, car, après tout, une porte doit être ouverte ou fermée, et l’on se trouve toujours d’un côté ou de l’autre, ne serait-ce que pour balayer devant. Une définition matérielle qui s’attache à la ligne et à la paroi -de séparation et de partage- là où l’on devrait plutôt s’intéresser à l’aire, au milieu ou à l’ensemble dont les parties forment le tout et interagissent indissociablement… Comme le disait Augustin Berque : une médiance.

Dedans ou dehors sont voulus ou subis, rejetés ou désirés. Dans un monde exclusif ou inclusif, (a matter of perception diraient les anglais), nous sommes hélas toujours à l’intérieur ou à l’extérieur de quelque chose : du monde riche et en pleine croissance ou des zones dont le climat sera, selon le GIEC, bientôt létal.

S’il est possible que nos amis anglais vivent à l’extérieur de l’Europe, est-il possible d’ÊTRE et d’HABITER en dehors du monde ?

Doit-on en conclure, cette fois, que l’EXTÉRIEUR n’existe pas ?

(1) Illustration Clémence Prudhomme, diplôme 2019, sujet libre « Halle habitée », direction de diplôme Marie-Cristine Dorner

 

Lire Périscope#003

Lire Périscope#002

Lire Périscope#001

 

L’architecture intérieure ça n’existe pas 028

Un ouvrage vient de débarquer à la bibliothèque de l’école Camondo : Rena Dumas: Une architecture intérieure.

Fondatrice de l’agence RDAI en 1972, Rena Dumas a réalisé des centaines de projets partout dans le monde, en architecture intérieure, en mobilier et design d’objets.

L’école Camondo et Rena Dumas ont une histoire commune, lorsque qu’avec Roger Fatus, alors enseignant à Camondo, éminent praticien, et bientôt directeur de l’Ecole – de 1982 à 1989 – , ainsi qu’avec quelques autres architectes d’intérieur, militent activement pour la reconnaissance du métier en cofondant l’Office profesionnel de qualification des architectes d’intérieur (OPQAI) en juillet 1981.

(suite…)

Contribution pour une histoire de l’école Camondo 025

Gerald Ménager nous a confié une partie de ses archives,

singulièrement son projet d’étudiant, en 1968 – Gerald Ménager est diplômé en 1970 -, conçu lorsqu’il était en troisième année du cursus.

Le sujet – un espace cuisine innovant – était proposé par un nouvel enseignant, Marcel Gascoin, qui, recruté par Henri Malvaux pour la rentrée de l’année scolaire 1967-1968 (il enseignera à Camondo jusqu’en 1979), inaugure ses cours d’architecture intérieure création de modèles.

Le projet de Gerald Ménager, un cube-cuisine, compact, léger, mobile et modulaire, est assez typique de ce qui se produisait et se diffusait dans la presse spécialisée en design à l’époque, sans que ce genre de produit soit réellement accessible au public consommateur.

Il fait écho aux préoccupations de l’enseignant, Marcel Gascoin, pour lequel le sur-mesure, l’économie de matériaux et le gain de place étaient des critères qualitatifs essentiels, au moins depuis la période de la reconstruction, mais aussi aux blocs à vivre façon Joe Colombo, au faîte de sa notoriété à l’époque.

Gerald Ménager sera recruté, dès 1970, son diplôme en poche, par l’agence M2P Paris, fondée par Pierre Paulin, diplômé de l’école Camondo Centre d’art et de techniques en 1950, Dominique Maillard et Michel de Podestad.

Les six planches du projet de Gerald Ménager :

(suite…)

On n’arrête pas l’intelligence artificielle

Pour ceux qui n’auraient pas encore compris, au Centre de documentation Camondo, nous exerçons une veille sur l’actualité de la production et de la recherche en architecture intérieure.

Nos outils de veille génèrent parfois du bruit, tout cela est une mise au point permanente, les machines ne font pas tout de manière automatique, on a du boulot pour encore quelques temps.

L’un de ces bruits est symptomatique à la fois de l’époque et du domaine arts appliqués : remontent fréquemment dans nos agrégateurs et autres mouchards numériques l’acronyme « AI », qui généralement ne se développe pas en « Architecture intérieure », mais plutôt, et une fois traduit en français, en « Intelligence artificielle ».

(suite…)

Salut à des collègues djiboutiens

Une bibliothèque, des arts martiaux, des lampes solaires, tout ça à As Eyla, Djibouti.

La création d’une bibliothèque publique n’est déjà pas rien, où qu’on se trouve dans le monde.

Celle-là est en pleine brousse, sur le territoire de Djibouti, et c’est la première du genre.

(suite…)

ça vous fera du bien de lire un petit peu #05

Nouveau !

 

Au catalogue de la bibliothèque de l’école Camondo : Requiem pour le design.

En violet pour confirmer le deuil, ce faire-part est signé Thierry de Beaumont et Jean-Baptiste Auvray, tous deux enseignants à l’école Camondo, entre autres qualités.

(suite…)

L’architecture intérieure ça n’existe pas 027

On a failli s’énerver en lisant ce titre de la revue en ligne Chroniques d’architecture : « Au 32.Guersant, le lot décoration de l’Atelier Canal ».

CANAL

Lorsqu’on s’intéresse à l’architecture intérieure, on est parfois allergique au mot décoration, même si, bon d’accord, les architectes d’intérieur français sont bien les héritiers des décorateurs et autres ensembliers.

Mais associer l’Atelier Canal, qu’on aime bien – Patrick Rubin, ancien enseignant de l’école Camondo, inventeur du concept de réversibilité en architecture – et la notion de « lot décoration », ça fait mal, en pleine rentrée scolaire.

Mais il fallait lire la suite, qui décrit un travail de co-conception entre les agences LBB Architecture et l’Atelier Canal architecture.

Le texte de l’article précise même que « la caricature de l’architecte et du décorateur, produisant deux projets antinomiques, [est] dépassée. »

Ouf.

Et de poursuivre : « (…) Le parti-pris consistant à ne pas assujettir les aménagements intérieurs à l’enveloppe architecturale d’un espace donné, par exemple un immeuble de bureaux, est une technique éprouvée qui a existé de tout temps. La perte de nombreux savoir-faire, la recomposition des allotissements de travaux, les usages devenus habitudes ont progressivement gommé l’excellence et l’indépendance de ce qui était communément nommé «lot décoration» conduit par un décorateur-ensemblier. »

Mais oui ! On parle bien de la même chose, notre énervement de rentrée était donc dû à une lecture au premier degré d’un titre convoquant l’impertinence.

Nous qui nous permettons la même chose avec le titre de cette série, ça nous apprendra.

D’autant que l’article propose une mise en perspective historique qui consiste à rappeler que : « (…) bien que le design soit indissociable de l’architecture et au service des usagers, la course aux délais et les nouveaux enjeux économiques ont fini par appauvrir puis formater cette spécificité de l’architecture intérieure. »

Pour Chroniques d’architecture, cette reconversion-réhabilitation du 32.Guersant est une réussite, notamment parce-que la conception des espaces intérieurs comme structurels a pu s’organiser simultanément, par deux agences, l’une avec l’autre en cohérence, dans sa spécialité.

Allez sur le site Chroniques d’architecture, ça vous fera du bien de lire un petit peu.

Facebook de la bibliothèque

Tous les articles

Follow La Recherche on WordPress.com