La Recherche

Accueil » Histoire de l'Ecole » Contribution pour une histoire de l’école Camondo 003

Contribution pour une histoire de l’école Camondo 003

Citation du mois


(…) Il est du principe de l’œuvre d’art d’avoir toujours été reproductible.

Walter Benjamin

dans L’oeuvre d’art à l’époque de sa reproductibilité technique

Autres définitions du design et de l'architecture sur la page Citations

Geneviève Pons, née le 21 septembre 1924, est diplômée de l’Ecole nationale supérieure des Arts Décoratifs en 1944 lorsqu’elle choisit d’intégrer le Centre d’art et de technique du Musée Nissim de Camondo 63 rue de Monceau. Geneviève Pons fait donc partie de la forcément mythique première promotion des anciens de Camondo, elle en sort en 1946 pour travailler chez Colette Gueden, dans l’atelier Primavera du Printemps, jusqu’en 1948.

Elle voyage alors aux Etats-Unis, travaille à Ottawa puis au Danemark, et prend, recommandée par Jacques Adnet, en mars 1952, la direction de la Maîtrise des Galeries Lafayette, jusqu’en 1972.

La revue Mobilier & décoration proposait à ses débuts une rubrique, à la dernière page des fascicules, intitulée Dictionnaire des décorateurs, abondamment reprise sur internet par les fans et collectionneurs de mobilier et objets des années 1950.

Dans le numéro 9, de décembre 1955, cette rubrique est consacrée à Geneviève Pons (1) :

PONS Dans Les décorateurs des années 50 (2), Patrick Favardin consacre 2 pages à Geneviève Pons. Il indique que le Centre d’art et de techniques, qui devait devenir l’école Camondo, était alors un centre de perfectionnement ouvert par René Prou, où Maxime Old enseignait la décoration intérieure.

Geneviève Pons affirme, au cours de l’interview de Pascal Renous dans Portraits de décorateurs (3) : Dans cette école, j’ai appris en particulier les styles, dont la connaissance est tout de même fort utile. Et parmi d’autres, nous avions comme professeur Maxime Old, qui s’efforçait de nous inculquer une vue plus réaliste des problèmes de décoration intérieure.

(1) Grands mercis à Mario Nlonza, magasinier, bibliothèque des Arts Décoratifs, pour son efficacité à fournir immédiatement, à la demande et à distance, un scan de ce document

(2) Les décorateurs des années 50, Patrick Favardin, Paris, Norma, 2002, pp. 306-367

(3) Portraits de décorateurs, Pascal Renous, Paris, Vial, 1969, pp. 133-142

Geneviève Pons est également citée dans Décor et aménagement de la maison, ouvrage collectif édité par Le décor d’aujourd’hui, 1952

Geneviève Pons est par ailleurs mentionnée dans les fascicules numéros 40, septembre 1950, 67, mai 1953, 71, octobre 1953, 73, décembre 1953, 74, février 1954, 80, août 1954, 81, octobre 1954, 84, février 1955, 86, avril 1955, 90, août 1956, 96, avril 1956, 100, septembre 1956, 114, février 1958, 121, octobre 1958 de la revue Maison française

dans les fascicules numéros 40-1947, 72-1952, 75-1952, 79-1953, 86-1954, 87-1954, 108-1957 de la revue Décor d’aujourd’hui

dans les fascicules numéros 1-1954, 4-1954 de la revue Mobilier et décoration

et dans les fascicules numéros 664-665, janvier 1954, 669, mai 1954, 670-671, juillet 1954, 672-673, septembre 1954, 674, octobre 1954, 689, janvier 1956, 693, mai 1956, 696-697, septembre 1956 de la revue Le Journal de l’ameublement

Les catalogues du Salon des Arts ménagers la citent régulièrement, toujours pour la Maîtrise des Galeries Lafayette :

Geneviève Pons présente

-une salle à manger et son éclairage en 1952

-un living-room comprenant coins salle à manger, bureau et repos en 1954

-une salle de jeu avec un coin enfant, un coin repa, TSF, pick-up, télévision, coin Madame, coin Monsieur, bar, avec Jeanne Couturier en 1955

-une chambre pour 3 enfants (2 garçons et une fille) en 1956

-une chambre à coucher en 1957

-une pièce de séjour en 1958

-une chambre pour 2 enfants avec un bébé, lits superposés et penderie en 1959

-un living-room en rotin en 1960

-un living-room en rotin, fer et polyrey en 1961

Les catalogues du Salon des artistes décorateurs également, dès 1947 et 1948 pour Primavera, et depuis 1952 jusqu’en 1975

Tous les articles

%d blogueurs aiment cette page :