La Recherche

Accueil » Histoire de l'Ecole » Contribution pour une histoire de l’école Camondo 004

Contribution pour une histoire de l’école Camondo 004

Citation du mois


(…) Il est du principe de l’œuvre d’art d’avoir toujours été reproductible.

Walter Benjamin

dans L’oeuvre d’art à l’époque de sa reproductibilité technique

Autres définitions du design et de l'architecture sur la page Citations

Ce document est une reproduction de la première plaquette programmatique pour la première rentrée du Centre d’art et de techniques, en octobre 1944.

René Prou, qui dirigeait l’école du Comité des dames de l’Union centrale des Arts Décoratifs depuis 1928 est nommé en 1944 sous-directeur du Centre d’art et de techniques avec Stéphane Boudin, alors à la tête de la maison Jansen. Il n’est pas encore question de Pierre Lardin, qui en deviendra le directeur administratif.

Hubert de Ganay, membre du conseil d’administration de l’Union centrale des Arts Décoratifs, semble avoir été très actif dans la création du Centre d’art et de techniques. Il met à la disposition de l’école une partie de son hôtel particulier du 59 de la rue Saint-Dominique pour la rentrée d’octobre 1944, et font foi de son implication ses interventions durant les conseils d’administration de l’Union centrale des Arts Décoratifs dans les années qui suivent, en tant que président de la commission de l’enseignement de l’UCAD.

Les créateurs du Centre d’art et de techniques semblent avoir considéré l’ouverture de l’école comme une urgence, puisqu’il n’y a pas encore de lieu dédié à l’enseignement, l’Hôtel de Ganay accueillant les premiers cours avant un aménagement des dépendances du musée Nissim de Camondo.

Les admis seront au nombre de 13 étudiants et étudiantes, comme l’atteste le document ci-dessous (à gauche, et sa restitution à droite), parmi lesquels Geneviève Pons et Bernard Durussel.

Microsoft Word - 1944ADMISRESTITUTION.doc

Cependant, les annuaires établis en 1980, 1987 et 2002 par l’association des anciens élèves ne font état que de 5 élèves diplômés en 1946 pour cette première promotion : Geneviève Chardon, Bernard Durussel, Jean Poinsot, Geneviève Pons et Philippe Prévost.

La question de savoir s’ils sont sortis de l’école non diplômés ou si plus probablement ils ont renoncés à suivre les cours n’est pas résolue à ce jour. On y travaille.

Tous les articles

%d blogueurs aiment cette page :