La Recherche

Accueil » Histoire de l'Ecole » Contribution pour une histoire de l’école Camondo 005

Contribution pour une histoire de l’école Camondo 005

Citation du mois


(…) Il est du principe de l’œuvre d’art d’avoir toujours été reproductible.

Walter Benjamin

dans L’oeuvre d’art à l’époque de sa reproductibilité technique

Autres définitions du design et de l'architecture sur la page Citations

Le dictionnaire des créateurs nous apprend qu’après une année passée à l’école nationale supérieure des arts décoratifs, Durussel fait partie, en 1944, de la première promotion du Centre d’art et de techniques.

Bernard Durussel, décorateur né à Paris le 7 juin 1926, figure en effet dans la liste des 13 admis au Centre d’art et de techniques en 1944.

Il entre ensuite chez Jansen, puis commence à travailler à son compte en 1947 en aménageant un appartement et en réalisant ses premiers meubles : un bureau à caisson et un bahut en chêne.

Encouragé par Maxime Old, enseignant au Centre d’art et de techniques, il expose la même année au Salon des artistes décorateurs et, l’année suivante, au Salon des arts ménagers.

A la fin des années quarante, il ouvre ses propres ateliers, réalisant des meubles de série destinés à des clients particuliers et, surtout, à des collectivités.

Dans sa monographie consacrée à Marcel Gascoin, Guillemette Delaporte rappelle que Bernard Durussel faisait déjà partie de l’agence Marcel Gascoin en 1948, au 40 rue Godot-de-Mauroy à Paris dans le 9e arrondissement, avec les frères Perreau, Michel Mortier et Jacques Hauville.

Patrick Favardin indique sa participation au Groupe Saint-Honoré, lorsqu’autour de René-Jean Caillette, une exposition à l’automne 1949 de la production du groupe est organisée à la Literie Royale, local commercial prêté par un marchand de meubles.

Le Groupe Saint-Honoré se composait de Durussel, Jacques Hauville, Renan de La Godelinais et les frères Perreau.

Durussel est présent au Salon des Arts Ménagers de 1949 en tant que membre de l’UADCE, Union des artistes décorateurs et créateurs d’ensembles :

DURUSSELMAITREDHOTEL01

C’est lors d’une visite à cette exposition que Marcel Gascoin aurait rencontré René-Jean Caillette, avec qui il fonde en 1953 l’Association des créateurs de mobilier de série (ACMS), qui sera présente aux Salons des arts ménagers les années suivantes.

Dominique Forest, dans le catalogue de l’exposition Mobiboom rappelle la composition de l’ACMS : René-Jean Caillette, Bernard Durussel, Marcel Gascoin, Pierre Guariche, Jacques Hauville, Henri Meyer, Michel Mortier, Robert et Jacques Perreau, Alain Richard.

Ci-dessous 3 fiches d’identité, produites par l’ACMS, de meubles de Durussel :

DURUSSELACMS02 DURUSSELACMS03 DURUSSELACMS04Bernard Durussel aura plus tard sa propre agence et produira des meubles pour le Studium-Louvre, Atelier d’art des magasins du Louvre, et pour la société Meubles TV (Robert Vecchione et Tricoire) avec Janine Abraham, Pierre Guariche, André Simard, Pierre Verdurier.

Les meubles signés Durussel sont généralement en bois à structures ou piètements métalliques. Ses créations se composent souvent d’éléments combinables, tel le Modulex, présenté ci-dessous dans une plaquette d’agence :

 DURUSSELMODULEX

Bibliographie :

Patrick Favardin, Les décorateurs des années 50, Paris, Norma, 2002

Mobi Boom : l’explosion du design en France, 1945-1975 : exposition, Musée des Arts Décoratifs, Paris, du 22 septembre 2010 au 2 janvier 2011, catalogue sous la direction de Dominique Forest

Guillemette Delaporte, Marcel Gascoin : décorateur des trente glorieuses, Paris, Norma, 2010

Pierre Kjellberg, Le mobilier du XXe siècle : Dictionnaire des créateurs, Paris, L’armateur, 1994

Jacques Rouaud, 60 ans d’arts ménagers tome 2: 1948-1983, la consommation, Paris, Syros alternatives, 1993

Bernard Durussel est régulièrement cité dans les catalogues du Salon des Arts ménagers:

-Il expose sur un stand intitulé « équipement de collectivités » en 1950

-La table roulante « Maître d’hôtel » apparaît, exposée tous les ans jusqu’en 1961, aux côtés d’un lit-club, d’une bibliothèque à armature en tube extensible, d’un bureau à plateau pour machine à écrire et de mobilier de jardin en 1951

-une table démontable de repas et bridge, des bahuts et rayonnages démontables, un écritoire, 5 sièges à garniture démontable en 1952

-apparition de la série « Modulex », exposée tous les ans jusqu’en 1962, aux côtés d’un lit-club canapé, d’une commode et d’un lit, des chaises « Partout », d’un « Quick-lunch » qui reviendra régulièrement au salon jusqu’en 1961, et de tables extensibles en 1954

-meuble « BD », « Clipper » et tables extensibles en 1955

-une table-repas, une table TV, des fauteuils juxtaposables aux côtés des désormais classiques « Maître d’hôtel », « Modulex », « BD », « Clipper », « Partout » en 1957, 1958, 1959, 1960, 1961

-meubles de rangement « Delat », table console et autres « Modulex » et « Maître d’hôtel » en 1962

On retrouve Bernard Durussel dans le catalogue Formes utiles de l’UAM, année 1957

Bernard Durussel est mentionné dans les fascicules numéros 40, 1947, n°43, 1948, n°45, 1948, n°49, 1949, n°53, 1949, n°62, 1951, n°69, 1952 et n°100, 1956 de la revue Décor d’aujourd’hui

Dans les fascicules numéros 26, mars 1949, n°30, juillet 1949, n°33, décembre 1949, n°34, janvier 1950, n°36, mars 1950, n°43, décembre 1950, n°46, avril 1951 et n°94, février 1956 de la revue Maison française

Dans les fascicules numéros 628-629, janvier 1951, n°630-632, avril 1951, n°637-638, octobre 1951, n°639, décembre 1951, n°641-642, février 1952, n°643-644, avril 1952, n°645-646, juin 1952, n°649, octobre 1952, n°655, mars 1953, n°663, novembre 1953, n°666-667, mars 1954, n°669, mai 1954, n°670-671, juillet 1954, n°676-677, janvier 1955, n°678-679, mars 1955, n°698, octobre 1956 et n°705-706, juin 1957 dans le Journal de l’ameublement

On retrouve son travail exposé au Salon des artistes décorateurs depuis l’année 1947 et pratiquement tous les ans jusqu’en 1977

On consultera avec profit le site art-utile.blogspot.fr qui cite Bernard Durussel dans des articles consacrés au Salon des arts ménagers de 1948, et au Salon des artistes décorateurs de 1949

Les originaux des reproductions publiées dans cet article sont disponibles au centre de documentation des Arts Décoratifs

Merci à Laurence Bartoletti, documentaliste, Les Arts Décoratifs

Tous les articles

%d blogueurs aiment cette page :