La Recherche

Accueil » Séminaire ambiances pour habiter » Séminaire Ambiances pour habiter – lundi 11 mai 2015

Séminaire Ambiances pour habiter – lundi 11 mai 2015

Citation du mois


(…) Il est du principe de l’œuvre d’art d’avoir toujours été reproductible.

Walter Benjamin

dans L’oeuvre d’art à l’époque de sa reproductibilité technique

Autres définitions du design et de l'architecture sur la page Citations


Habiter le nuage


Ghislain His

Architecte DPLG, professeur à l’école nationale supérieure d’architecture et de paysage de Lille, chercheur au LACTH, docteur en histoire.

Amphithéâtre de l’école Camondo – 18h30

Il s’agit, dans un premier temps, d’évoquer l’apparition historique du nuage dans certains projets d’architecture à partir du milieu du XX° siècle. Puis, à partir de la déclinaison de plusieurs de leurs figures, d’en comprendre le sens, en notant au passage les articulations entre la technique (le « hard ») et les usages (le « soft »). Il sera dès lors peut-être possible d’en extrapoler une pensée contemporaine des « Ambiances pour habiter ».

ILLUSTRATIONS partie 1 :

– Cloud #9 de Richard Buckminster Fuller en 1962 : une écologie planétaire

– Wolke de Coop Himmelblau en 1968-1972 : une architecture variable comme les humeurs des habitants, le contenu, pas le contenant,

ILLUSTRATIONS partie 2 :

L’eau pulvérisée (refroidissement de l’air, dissipation de l’architecture, brouillage de la perception)

– les maisons des péons de 110 m² de Le Corbusier, Chandigarh, 1952

– sculptures de brume de Fijiko Nakaya (pavillon Pepsi d’Osaka, 1970)

– centre de calcul à Mexico, Emilo Ambasz, 1975

– centre d’échanges culturels des 7 ports jumelés, Osaka, 1991, par Lacaton & Vassal + Duncan O. Lewis

– Blur, exposition à Yverdon 2002, Diller et Scofidio

L’écume (matérialiser l’invisible, auto-formation et auto-destruction)

– cloud canyons de David Medalla, 1964 – festival île de Wight, août 1969

– soft space, Coop Himmelblau, Vienne, 1970

L’air pulsé

– architectures pneumatiques

– Silver clouds, Andy Warhol, Galerie Léo Castelli, New York, 1966 – emballages d’air de Christo (1966), Hans Haacke

– Dream Cloud, Ant Farm, 1971

– Desert cloud, Graham Stevens, 1972 La particularisation (variations climatiques, une forme visible de l’indétermination)

– cloud machine, Robert Watts, 1966-1974

Le nuage relationnel (carrefour, croisement, intersection, mixités culturelles : au-dessus des frontières)

– gratte-nuages

– wolkenbügel, El Lissitzky, 1924

– groBe wolkenkulisse, Coop Himmelblau, Vienne, 1976

– le nuage du carrefour international de la communication, Tête Défense, J. O. von Spreckelsen, 1983-1989

– Steel cloud, Asymptote, 1988

Tous les articles

%d blogueurs aiment cette page :