La Recherche

Accueil » Billets critiques » L’architecture intérieure ça n’existe pas 015

L’architecture intérieure ça n’existe pas 015

Citation du mois


(…) Il est du principe de l’œuvre d’art d’avoir toujours été reproductible.

Walter Benjamin

dans L’oeuvre d’art à l’époque de sa reproductibilité technique

Autres définitions du design et de l'architecture sur la page Citations

L’assemblée générale de la Société des artistes décorateurs (SAD) du 20 février 1942, publiée dans le bulletin de la SAD (1), commence par une prise de parole du président, Maurice Dufrêne, qui présente un bilan de ses démarches pour instaurer un ordre des décorateurs (2).

Transcription :

Avant d’attaquer les travaux de l’exposition, je vous parlerai brièvement de l’ordre des décorateurs dont je vous ai déjà beaucoup parlé autrefois.

Voici deux séances qui ont eu lieu, même trois avec celle de ce matin, où l’on a réuni à nouveau les cinq membres qui s’occupent de l’organisation professionnelle des arts plastiques et graphiques. Je vous ai appris que M. Maurice Denis ayant donné sa démission, M. Jean Dupas avait été nommé président de cette commission des cinq.

La commission des cinq s’est donc réunie en trois séances. Nous avons un peu fait l’éducation de Jean Dupas qui par scrupules voulait se retirer trouvant qu’il n’était pas désigné pour ces hautes fonctions. Mais finalement sur l’insistance, paraît-il, de M. le Ministre, il reste. J’avais dit à Dupas « ne partez pas je vous en prie, on vous mettra au courant, on vous aidera… » On fera ce qu’il faudra pour que vous soyez aidé, mais ne partez pas parce que si vous partez nous allons encore attendre pendant six mois un président et nous n’en sortirons jamais. Restez restez ».

Finalement il reste, de sorte que nous avons avancé en ce sens que le principe des statuts qui ont été rédigés, c’est-à-dire le projet établi par l’Etat d’un Ordre national des arts graphiques et plastiques, comportant le projet de statuts de l’Ordre des peintres et des sculpteurs et graveurs, et celui qui nous intéresse des artistes décorateurs qui a été rédigé ici par une commission seront acceptés dès que le Conseil de l’Ordre sera réuni.

Il a donc été décidé que chacun des cinq présidents remettrait à la direction des Beaux-arts une liste de membres pour commencer l’organisation de l’Ordre des artistes décorateurs créateurs. Le nombre était primitivement fixé à huit, puis à dix-huit, et le matin-même on l’a augmenté.

Je vais vous donner la liste de 25 noms que j’ai remise ce matin à la direction des Beaux-arts d’artistes décorateurs de toutes catégories pour commencer à former, en somme, la commission de l’Ordre des artistes décorateurs créateurs. Je dois vous dire que parmi ces 25 membres qui sont nommés au choix le Ministre en prendra huit, le restant ne nous appartient pas.

Je vais vous donner lecture des noms que j’ai donnés, d’accord en cela avec les membres de votre bureau. Je vous donne les noms par ordre alphabétique :

Jacques Adnet

André Arthus

Robert Bonfils

(lecture de la liste)

Maintenant c’est au ministre de choisir. Dès que seront choisis les 8 membres il y aura une réunion de 8 sculpteurs, 8 peintres, 8 artistes décorateurs créateurs, et 4 graveurs en taille douce et 4 graveurs en émail.

A ces honorables personnes se joindront Louis Hautecoeur, Guillaume Janot et quelques autres personnalités.

Il a été décidé ce matin que la première tâche de cette commission sera d’entériner purement et simplement les projets de statuts qui ont été rédigés depuis un an et auxquels, vous le savez, j’ai travaillé puisque je vous ai tenu au courant. Voilà donc où nous en sommes.

  1. Hautecoeur nous a assurés l’autre fois qu’il n’attendait que la remise officielle et définitive de nos statuts, c’est à dire remise officielle parce qu’il est nommé officiellement pour l’accepter et nous donner satisfaction.

Je pense donc que peut-être d’ici un mois ou 5 semaines l’Ordre des artistes décorateurs créateurs sera créé.

Aux noms que je vous ai donnés pour le peloton de départ viendront naturellement s’ajouter d’autres noms, et ensuite tous les membres de l’Ordre seront choisis par leurs pairs qui seront déjà dans le bâtiment. Voilà pour l’Ordre.

On regrette que le bulletin ne cite pas l’ensemble des professionnels de la décoration à la suite d’Adnet, Arthus et Bonfils, proposés pour ce futur conseil de l’ordre des artistes décorateurs créateurs.

On sait ce qu’il advint de ce projet, mais Dufrêne, toujours président de la SAD, reprend la parole en assemblée générale le 2 avril 1943 :

Pour la corporation des artistes décorateurs, elle est toujours en suspens.

Le dossier n’a nullement changé.

Le règlement n’a nullement changé mais tout avait été déposé sur le bureau du Maréchal.

Tout à coup j’ai appris que ces statuts n’avaient pas eu la signature ou l’approbation de la commission. Je ne vous dirai pas laquelle parce que je n’en sais rien… de la commission qui s’occupe des corporations près de l’Etat, et que c’était remis sur le chantier. Il n’y a pas de quoi s’alarmer, tout est remis sur le chantier non pas du tout pour la teneur de ces statuts, pour les règlements ou les articles qu’ils contiennent, mais parce qu’on ne nous accordait pas le droit de nous appeler corporation. Il faudrait que nous nous appelions Comité, c’est une question d’étiquette. Maintenant savoir quand cela reviendra ?… Quand le Comité sera-t-il fondé au lieu de la corporation ?… Nous n’en savons rien mais enfin j’entends dire depuis déjà près d’un an que c’est imminent.

 

Il semble que dès la fondation de l’ordre des architectes, les autorités françaises avaient fermé la porte à toute velléité de nouvelle profession réglementée. Cette restriction permet aux architectes de conserver le monopole (3) que l’on sait, et c’est ainsi que l’architecture intérieure n’existe pas.

Bonne année, bonne santé.

 

(1) Le bulletin de la SAD de février 1942 est conservé aux archives des Arts Décoratifs

(2) L’ordre des architectes est institué par une loi du 31 décembre 1940

(3) Voir L’architecture intérieure ça n’existe pas 003

Tous les articles

%d blogueurs aiment cette page :