La Recherche

Accueil » Billets critiques » L’architecture intérieure ça n’existe pas 017

L’architecture intérieure ça n’existe pas 017

Citation du mois


La propriété c’est le vol ! dans Qu’est-ce que la propriété ? ou recherches sur le principe du droit et du gouvernement, 1840. La propriété c’est la liberté ! dans Système des contradictions économiques ou philosophie de la misère, 1846

Pierre-Joseph Proudhon

Autres définitions du design et de l'architecture sur la page Citations

La scène se passe en 1955 à Paris, dans l’appartement du boulevard Saint-Germain d’Yvonne et Marcel Moncin. Marcel est architecte décorateur. L’inspecteur de police Lapointe, adjoint de Maigret, engage la conversation avec Yvonne :

-Votre mari travaille en tant qu’architecte ?

-Oui, enfin… architecte décorateur.

-Ha ! Architecte décorateur ! Qu’est-ce que ça signifie ?

-Eh bien… ça signifie qu’il n’a pas le droit de dessiner les plans d’un immeuble parce qu’il n’a pas officiellement un diplôme en architecture.

-Donc il n’a pas son diplôme d’architecte. Et si je comprends bien, n’importe qui peut se proclamer décorateur.

-Mon mari n’est pas un raté inspecteur.

Ce dialogue est issu du premier épisode de la nouvelle série Maigret, Maigret tend un piège, adapté pour la télévision et diffusé sur France 3 dimanche 19 février 2017.

Bizarre de voir l’exophtalmique et filiforme Mister Bean (Rowan Atkinson) jouer le rôle du gros Maigret dans cette énième adaptation du roman de Simenon, et de reconnaître un palais de Budapest servant de décor au Ministère de l’intérieur, mais mis à part ce casting et ce décor exotiques, on retrouve assez bien l’ambiance du roman d’origine.

Marcel Moncin, le méchant de l’histoire, est un raté. C’est l’insistance du commissaire Maigret, fin psychologue, à lui faire reconnaître ce fait, qui provoque ses aveux. Le type méprise son père boucher, étouffe sous l’amour pathologique que lui prodigue sa mère depuis toujours, et sous l’amour encore plus absolu et passionné de sa femme Yvonne. Encore pourrait-il s’émanciper par une activité professionnelle, un vrai truc de mec, mais non. Moncin n’est qu’architecte décorateur, il n’a même pas été fichu de décrocher le diplôme d’architecte, et comme le dit l’inspecteur Lapointe, semblant n’exprimer là que l’opinion générale, n’importe qui peut se proclamer décorateur.

Sur l’image et la respectabilité de la profession d’architecte d’intérieur, voir l’introduction de l’intervention d’Emmanuel Bénet Proposition pour un architecte de proximité – Réflexions sur une profession mal-aimée, au Séminaire Ambiances pour habiter à l’école Camondo le 19 avril 2016.

maigret_maigret-tend-un-piege-1

Première édition de l’ouvrage en question, 1955

Tous les articles

%d blogueurs aiment cette page :