La Recherche

Accueil » Histoire de l’Ecole

Archives de Catégorie: Histoire de l’Ecole

Citation du mois


Seul ce qui est sacré vaut la peine d'être profané.

Oscar Wilde dans Le portrait de Dorian Gray (1891)

Tous les articles

René Prou !

Dans la catégorie « ça vous fera du bien de lire un petit peu« , la bibliothèque de l’école Camondo vous recommande le dernier Anne Bony:

Prou couv 14032018-OKAR.indd

René Prou, bien connu à l’école Camondo depuis qu’ont été exhumés certains documents d’archives, contribua à la création de l’Ecole, est connu pour avoir été l’architecte décorateur ensemblier directeur de projets et de chantiers sur de nombreux paquebots, sur les wagons de nombreux trains comme l’Orient express, mais pour avoir aussi été un pédagogue, enseignant à l’ENSAD, directeur de l’école Beethoven (Comité des dames de l’Union centrale des arts décoratifs), et cofondateur, donc, de l’école Camondo.

Avec Gavriella Abekassis, Anne Bony signe la première biographie consacrée à cet architecte décorateur et enseignant des années 1920-1930.

Contribution pour une histoire de l’école Camondo 021

Maurice Valay, né en 1926, a suivi le cursus de l’école Camondo de 1948 à 1950, il est de la même promotion que Pierre Paulin.

(suite…)

Contribution pour une histoire de l’école Camondo 020

Dans Un centre d’art et de technique, décorateurs de demain, le magazine disparu (1) Plaisirs de France livrait au lecteur du mois de juillet 1948 une page consacrée à l’école Camondo.

1948CAT

(suite…)

Léon Moussinac, l’héritage de Spartacus

L’Ecole nationale supérieure des arts décoratifs (Ensad) diffuse mercredi 18 octobre 2017 à 18h « Léon Moussinac, l’Héritage de Spartacus » en présence de son réalisateur Patrick Cazals.

(suite…)

Contribution pour une histoire de l’école Camondo 019

L’Ecole municipale des arts appliqués à l’industrie, dite les Arts-A (prononcer zarza) est régulièrement citée dans les monographies consacrées aux designers passés par cette formation, ou dans les ouvrages d’histoire contemporaine du mobilier français. Comme si – dès lors qu’on s’intéresse de près ou de loin aux productions d’art industriel ou appliqué – le fait de savoir qu’untel a fait les Arts-A édifiait d’évidence.

(suite…)

Contribution pour une histoire de l’école Camondo 018

Parmi les nouveautés de cette rentrée à la bibliothèque, un ouvrage sans date, mais que l’on sait imprimé aux alentours des années 1942-1944. En pleine seconde guerre mondiale, René Prou, enseignant chef d’atelier à l’Ecole nationale supérieure des arts décoratifs (ENSAD) (01), prend soin de rédiger ce qui apparaît comme un testament pédagogique, Art-Techniques – Cours par René Prou.

COURS051

(suite…)

Contribution pour une histoire de l’école Camondo 017

La contribution d’Alexis Markovics et Bertrand Ehrhart au colloque Pour une histoire culturelle du décorateur est en ligne :

L’école Camondo : du perfectionnement des artistes décorateurs à la profession d’architecte d’intérieur.

(suite…)

Contribution pour une histoire de l’école Camondo 016

Ethel Leon, enseignante chercheuse à l’Université de Sao Paulo et historienne du design, signe une monographie consacrée à Michel Arnoult, élève au Centre d’art et de techniques (CAT) l’année de sa création en 1944, et diplômé en 1946.

(suite…)

Contribution pour une histoire de l’école Camondo 015

Contribution pour l’établissement d’une biographie de Pierre Lardin (1902-1982) (1)

 

Pierre Lardin est le premier directeur du Centre des arts et techniques, fonction qu’il exerce à partir du 1er octobre 1945, jusqu’en septembre 1955. Son fils Dominique Lardin sera le second directeur de l’Ecole.

 

(suite…)

Dominique

C'est peu dire que depuis 1989 la personnalité de Dominique Averland a coïncidé avec celle de l'école Camondo.

Est-ce que Dominique a embrassé le projet de l'école au point d'en faire le sien ?
Est-ce que son itinéraire de sculpteur et de "boulliste" le prédestinait à cette école au projet si particulier : bâtir un enseignement sur deux fondements, deux disciplines distinctes, l'architecture intérieure et le design ?
Le fait est que son énorme appétit de connaissance de l'architecture à la mode, du design à la musique, de la littérature aux arts vivants, en faisait un puits de science pour tous.
Si son refus des frontières en a fait un maître d'œuvre reconnu dans maints domaines, partout en France, il en faisait une incarnation particulièrement forte du projet pédagogique de l'école Camondo.
Il était d'ailleurs le modèle de créateur transversal que l'Ecole cherche à former, autant architecte que scénographe, designer qu'architecte d'intérieur, technicien que créateur.

Transmettre était devenu pour Dominique plus qu'une mission ou une démarche. C'était devenu un mode de vie, une façon de réfléchir, un élan.
Transmettre à tous, à ses étudiants, aux nombreux jeunes professionnels qu'il a lancés, aux nombreux assistants qu'il a formés, à ses proches, à ses clients, à ses fidèles entreprises. Chaque échange étant pour Dominique l'occasion d'une discussion, d'une anecdote, d'une explication.
Transmettre une approche et non des recettes. Une façon de réfléchir, d'interroger le projet plutôt que des solutions. 

Et donner, prendre le temps, montrer, raconter, prêter. 
Dominique avait réunit une incroyable bibliothèque, mais loin d'être un bibliophile fétichiste, Dominique était un bibliophile prêteur. Ses livres circulaient en permanence, à l'école, à la bibliothèque... Incarnant si bien ce désir de ne rien garder pour lui mais d'accumuler pour les autres.

Emmanuel Bénet
ACHILLE

(suite…)