La Recherche

Accueil » L’architecture intérieure ça n’existe pas

Archives de Catégorie: L’architecture intérieure ça n’existe pas

Citation du mois


Seul ce qui est sacré vaut la peine d'être profané.

Oscar Wilde dans Le portrait de Dorian Gray (1891)

Tous les articles

L’architecture intérieure ça n’existe pas 026

La revue Chroniques d’architecture, déjà évoquée ici, est riche d’articles critiques, ses éditorialistes proposent des textes souvent engagés dans la défense du métier d’architecte, et rendent compte de l’actualité architecturale avec humeur et humour.

Dans sa série d’articles intitulés « Vous n’en avez pas marre… ? » qu’il développe depuis septembre 2018, Frank Gintrand signe ce mois-ci « Vous n’en avez pas marre… des architectes d’extérieur ? »

aboudabi.jpg

Photographie Mohamed Somji, issue de l’article de Frank Gintrand

(suite…)

L’architecture intérieure ça n’existe pas 025

L’Ecole nationale supérieure d’architecture de Paris Belleville propose une conférence intitulée « S’approcher au plus près des choses » jeudi 4 avril 2019 à 18H30.

(suite…)

Périscope#002

DESSINPERISCOPE.jpg

Illustration Margaret Iragui

éditorial

2019 ne serait-elle pas l’année de l’architecture intérieure ? Celle pendant laquelle les bases d’une théorisation de la discipline se mettraient en place. Les indices ne manquent pas, la tendance est forte, les voyants sont au rouge vif. Périscope ne sait plus où tourner ses siphons, ses mouchards, ses mouches, la machine s’emballe !

Mais quel plaisir, quelle satisfaction intellectuelle : l’architecture intérieure ça existe et de plus en plus dans le domaine scientifique !
L’école Camondo s’associe avec l’école d’architecture de Versailles, l’École Normale Supérieure, le Politecnico de Milan et l’Archivio del Moderno pour l’organisation d’un colloque scientifique consacré aux intérieurs, l’Université Paris 8 et l’école d’architecture de Paris Malaquais lance un call papers à propos du design d’espace et de la scénographie, pendant que les théoriciens, enseignants et chercheurs de la HEAD de Genève publient un ouvrage fondateur d’une théorie de l’architecture de l’intérieur, préfigurant l’ouverture d’un Master dans la même discipline, d’ailleurs, en partenariat avec l’école Camondo. C’est cette semaine (nous écrivons le dernier jour de février 2019) que se réunissent aussi et à Berlin, quelques grandes écoles d’architecture intérieure afin de fonder une plateforme européenne consacrée à l’enseignement et à la recherche de tous les intérieurs : architecture, design et décoration…
Hasard objectif (1) ou lecture subjective : le colloque Les intérieurs aujourd’hui se déroulera les 11 et 12 octobre 2019, soit exactement (à 20 jours près… mais on n’est pas à cela près pour une discipline qui n’existe pas 75 ans après l’ouverture de l’école Camondo, qui s’appelait encore (mais pas pour très longtemps) le Centre d’Art et de Techniques, une sorte de moyen terme entre Arts et Métiers et Arts & Crafts. C’est aussi il y a 50 ans que cette même école a adopté la terminologie architecture intérieure pour son enseignement, pour son diplôme, pour le métier auquel elle forme.
L’intitulé du colloque, Les intérieurs aujourd’hui, fait aussi directement référence, avec un évident mais assumé manque d’humilité, au texte polémique et fondateur d’un des pères de l’architecture du XXe siècle (2). Voilà une manière ambitieuse de poser les bases d’une théorisation de cette discipline qui continue de se chercher. En témoignent les événements scientifiques repérés et mentionnés dans Périscope #002, où de l’architecture, à l’allestimento, en passant par le design d’espace, l’architecture, le paysage ou l’urbanisme, on découvre et redécouvre comment les mots révèlent les incertitudes, les glissements et les flottements, et, en creux, l’urgence qu’il y a à définir et à connaître la discipline de l’architecture intérieure selon une démarche heuristique et des méthodes scientifiques.
Vive la recherche !

Lire Périscope#002

 

(1) André Breton, Nadja, 1928

(2) L’art décoratif aujourd’hui, Le Corbusier, Paris, G. Grès – L’Esprit Nouveau, 1925

 

Revue du mois 008

Les Cahiers de la recherche architecturale, urbaine et paysagère ont sorti leur troisième numéro en ligne, consacré à la numérisation des espaces.

Logotype CRAUP copy

(suite…)

Le design se prend pour un cahier des charges

En mars 2018 eut lieu le colloque La place de l’usager en design, organisé par le laboratoire de recherche PROJEKT de l’Université de Nîmes.

La plateforme DNArchi en établit un compte-rendu en ligne.

(suite…)

L’architecture intérieure ça n’existe pas 024

La preuve, un colloque international, intitulé Les intérieurs aujourd’hui: méthodes de production et d’analyse interdisciplinaires pour une nouvelle approche de l’intérieur est lancé par le LéaV, l’ENS Cachan, l’Archivio del Moderno (Academia di architettura, Université de la Suisse italienne) et le Politecnico di Milano (Département d’Architecture et Etudes Urbaines – DAStU) et… l’école Camondo !

(suite…)

L’architecture intérieure ça n’existe pas 023

Un thème récurrent sur le média numérique digitalcongo.net : l’architecture intérieure.

En République démocratique du Congo, les architectes d’intérieur sont formés à l’Académie des Beaux-Arts, contrairement aux architectes, qui sont issus de l’Institut supérieur d’architecture et d’urbanisme.

abakinshasa.jpg

Académie des Beaux-Arts de Kinshasa

Monsieur Charles Mbengo, secrétaire académique des Beaux-arts, donne sa définition de l’architecte d’intérieur, qui est selon lui un concepteur des espaces habitables et habités, tandis que le décorateur est fondé à aménager des espaces intérieurs sans les altérer. L’architecte, lui, serait le concepteurs d’espaces nouveaux.

Et de préciser que l’architecte d’intérieur a vocation à l’aménagement et la conception des espaces intérieurs privés ou de travail, des « (…) espaces de vente, magasins, banques, salles d’exposition, restaurants et bars ainsi que les immeubles d’habitation et des bureaux, des ateliers ».

L’ambition de la direction des Beaux-Arts de Kinshasa semble consister à positionner les architectes d’intérieur dans le plan de développement du pays, ainsi que d’affermir leur statut de concepteurs dans ce contexte.

Il est fait allusion dans l’article à un Corps, que l’on suppose autrefois constitué institutionnellement, des architectes d’intérieur, et d’exprimer la volonté des Beaux-Arts de redéfinir et redonner une place officielle à ces praticiens.

Lire l’article Les enseignants de l’ABA déterminés à redynamiser le Corps des architectes d’intérieur

L’architecture intérieure ça n’existe pas 022

En Côte-d’Ivoire non plus.

(suite…)

L’architecture intérieure ça n’existe pas 021

L’architecture intérieure, c’est comme tout, c’est politique :

Sur le blog Géographies en mouvement, Manouk Borzakian, géographe enseignant chercheur rattaché au laboratoire Espaces, Nature et Culture (ENeC), également rédacteur du blog Géographie et cinéma, décrit une probable conséquence d’un aménagement d’espace sur le débat politique.

(suite…)

L’architecture intérieure ça n’existe pas 020

On l’avait déjà évoqué ici, les architectes d’intérieur sont aux architectes ce que les psychanalystes sont aux médecins (de l’Ordre).

(suite…)