La Recherche

Citation du mois


Seul ce qui est sacré vaut la peine d'être profané.

Oscar Wilde dans Le portrait de Dorian Gray (1891)

Contribution pour une histoire de l’école Camondo 023

Visite du Musée Nissim de Camondo avec Jean-François Giraud, régisseur de l’école Camondo de 1986 à 2017.

IMG_1133.jpg

Le 63 rue de Monceau et son Giraud

(suite…)

L’architecture intérieure ça n’existe pas 023

Un thème récurrent sur le média numérique digitalcongo.net : l’architecture intérieure.

En République démocratique du Congo, les architectes d’intérieur sont formés à l’Académie des Beaux-Arts, contrairement aux architectes, qui sont issus de l’Institut supérieur d’architecture et d’urbanisme.

abakinshasa.jpg

Académie des Beaux-Arts de Kinshasa

Monsieur Charles Mbengo, secrétaire académique des Beaux-arts, donne sa définition de l’architecte d’intérieur, qui est selon lui un concepteur des espaces habitables et habités, tandis que le décorateur est fondé à aménager des espaces intérieurs sans les altérer. L’architecte, lui, serait le concepteurs d’espaces nouveaux.

Et de préciser que l’architecte d’intérieur a vocation à l’aménagement et la conception des espaces intérieurs privés ou de travail, des « (…) espaces de vente, magasins, banques, salles d’exposition, restaurants et bars ainsi que les immeubles d’habitation et des bureaux, des ateliers ».

L’ambition de la direction des Beaux-Arts de Kinshasa semble consister à positionner les architectes d’intérieur dans le plan de développement du pays, ainsi que d’affermir leur statut de concepteurs dans ce contexte.

Il est fait allusion dans l’article à un Corps, que l’on suppose autrefois constitué institutionnellement, des architectes d’intérieur, et d’exprimer la volonté des Beaux-Arts de redéfinir et redonner une place officielle à ces praticiens.

Lire l’article Les enseignants de l’ABA déterminés à redynamiser le Corps des architectes d’intérieur

Ça vous fera du bien de lire un petit peu#01

Lundi 3 décembre 2018 à 18H00, la bibliothèque de l’école Camondo reçoit Anne Bony et Gavriella Abekassis, auteures de la monographie consacrée à René Prou :

PROUBONY.jpg

Nous connaissons René Prou à Camondo depuis la redécouverte, dans les archives du Musée des arts décoratifs, de documents montrant que ce grand ensemblier des années 1910-1940 contribua à la création de l’Ecole.

René Prou est l’un des architectes décorateurs les plus prolixes de l’entre-deux guerre, qui signe par exemple l’aménagement de wagons-lits et restaurants de l’Orient Express, ou les décors entiers de plusieurs paquebots, il est omniprésent à l’exposition des arts décoratifs de 1925, etc.

Moins connu pour sa carrière de pédagogue, il enseigne pourtant de nombreuses années à l’Ecole nationale supérieure des Arts Décoratifs (ENSAD), dirige l’Ecole Beethoven (Comité des dames de l’Union centrale des arts décoratifs), et cofonde, donc, l’école Camondo.

Première de la série Ça vous fera du bien de lire un petit peu, cette rencontre avec les auteures de la première monographie consacrée à René Prou est suivie d’un vernissage, exposition des travaux plastiques des élèves de 4e année, avec leur enseignante Martine Bedin.

Venez nombreux, ça vous fera du bien de sortir un petit peu.

 

Séminaire Usages et Ambiances pour habiter -Le sacré-

 

mercredi 21 novembre 2018


UNE NOUVELLE VIE POUR L’HÔTEL-DIEU DE CLERMONT-FERRAND :

UN PATRIMOINE PARTAGÉ


Anne Embs

Conservateur régional adjoint des monuments historiques, site de Clermont-Ferrand Direction régionale des Affaires culturelles, Auvergne-Rhône-Alpes

Ecole Camondo – 18h30

 

En 2009, les services hospitaliers de l’hôtel Dieu de Clermont-Ferrand quittent définitivement, après plus de deux cent ans d’occupation, leurs locaux pour s’implanter dans un CHRU flambant neuf (CHRU Estaing). Commence alors une nouvelle vie pour le site de l’hôtel Dieu dont la reconversion constitue un défi urbain et patrimonial.

(suite…)

L’architecture intérieure ça n’existe pas 023

Le sénateur Jean-Pierre Sueur, décidément au service d’une reconnaissance de la profession d’architecte d’intérieur, est revenu à la charge le 2 août 2018 avec cette question écrite adressée à la ministre de la culture :

(suite…)

L’architecture intérieure ça n’existe pas 022

En Côte-d’Ivoire non plus.

(suite…)

L’architecture intérieure ça n’existe pas 021

L’architecture intérieure, c’est comme tout, c’est politique :

Sur le blog Géographies en mouvement, Manouk Borzakian, géographe enseignant chercheur rattaché au laboratoire Espaces, Nature et Culture (ENeC), également rédacteur du blog Géographie et cinéma, décrit une probable conséquence d’un aménagement d’espace sur le débat politique.

(suite…)

Dans son jus

Voyage sur les zincs,

Nouveau livre de croquis de Cendrine Bonami-Redler, avec Patrick Bard, vient de sortir chez Elytis.

(suite…)

Exposition Dominique Dehais

Exposition « Envergure » Dominique Dehais Stéphane Mulliez jusqu’au 2 octobre 2018.

La galerie La Ferronnerie présente l’exposition par ce texte :

L’exposition Envergure met en relation les approches différentes et complémentaires de Stéphane Mulliez et Dominique Dehais quant à la place du corps humain dans l’espace, qu’elle soit conceptualisée et rendue perceptible par le truchement du dispositif proposé par Dominique Dehais ou évoquée plus frontalement dans les assemblages aux visuels très éloquents de Stéphane Mulliez.

(suite…)

L’architecture intérieure ça n’existe pas 020

On l’avait déjà évoqué ici, les architectes d’intérieur sont aux architectes ce que les psychanalystes sont aux médecins (de l’Ordre).

(suite…)

Facebook de la bibliothèque

Tous les articles

Follow La Recherche on WordPress.com